Évaluation de l’abord fémoro-axillaire dans l’assistance circulatoire extracorporelle
Communication orale
Etablissements rattachés à ce résumé :
1) 75 - Paris - A.P.H.P.- Hôpital Bichat - Département d'Anesthésie
2) 75 - Paris - A.P.H.P.- Hôpital Bichat - Service de Chirurgie Cardio-Vasculaire

Auteur principal :
Papin Grégory


Co-auteurs :

BRAHAM Wael2 / PISANI Angelo2 / Ghodbane Walid2 (w.ghodbane@sfctcv.org) / ALKHODER Soleiman2 (soleiman.alkhoder@aphp.fr) / Kantor Elie1 (elie.kantor@gmail.com) / Provenchère Sophie1 (sophie.provenchere@aphp.fr) /

Objectifs :

En diminuant le risque de syndrome d’Arlequin et en facilitant l’éjection du ventricule gauche, la canulation fémoro-axillaire (FA) a montré des avantages dans l’assistance circulatoire veino-artérielle (ECMO-VA) en comparaison de l’abord fémorofémoral chirurgical (FF). Cependant, aucune étude n’a évalué les complications locales, hémodynamiques et la mortalité associées.

Matériel et méthodes

Tous les patients assistés par une ECMO-VA de 2013 à 2017 ont été analysés rétrospectivement. Les ECMO-VA-FF percutanées et les ECMO-VA mises en place après un premier échec d’explantation étaient exclues. Les complications étaient définies comme : un saignement ou une infection sur l’un des orifices nécessitant une reprise chirurgicale, une ischémie de membre, un œdème aigu du poumon (OAP) réfractaire, nécessitant une centralisation ou la mise en place d’une décharge gauche. La mortalité était recueillie à 30 jours de la pose d’ECMO-VA (J30). Les variables qualitatives étaient comparées par un test de Fisher. Les variables quantitatives étaient, elles, comparées par un test de Mann-Whitney, grâce au logiciel SAS.

Résultats

Sur la période étudiée, 369 ECMO-VA ont été mises en place dont 76 (21%) par abord percutané et 20 (5%) après un échec d’explantation. Pour 11 ECMO-VA (3%) la voie d’abord n’a pas été retrouvée. Au total, 262 ECMO-VA (71%) ont été analysées dont 172 ECMO-VA-FA (66%) et 90 ECMO-VA-FF (34%). La durée médiane d’assistance était de 7 (5-12) jours. L’âge médian des patients était de 60 (49-67) ans. La période d’implantation étaient significativement plus récente pour le groupe des ECMO-VA-FA: 2016 (2015-2017) versus 2014 (2013-2015) pour le groupe des ECMO-VA-FF (p<0.01).  Pour 117 (45%), l’indication était un choc cardiogénique primaire, d’origine ischémique pour 52 patients (44%). Au sein des 145 (45%) ECMO-VA postcardiotomie, 39 (27%) étaient implantées après une transplantation cardiaque. A J30, 96 patients (37%) étaient décédés. La mortalité était significativement inférieure dans le groupes ECMO-VA-FA (n=55 (32%)) versus ECMO-VA-FF (n=41 (46%)) (p=0,03). Parmi les complications, seul le nombre d’infections était significativement inférieur pour le groupe ECMO-VA-FA : 4 (2%) versus 8 (9%) (p=0,02).

Conclusions

L’ECMO-VA-FA semble diminuer le risque infectieux local et la mortalité à J30 de l’assistance veino-artérielle. Une étude prospective multicentrique permettrait une analyse plus fine de cette technique.

Mots-clés :
Assistance circulatoire temporaire (Circulatory assistance, temporary), Chirurgie cardiaque (), Complications (),