Technique de la trompe d’éléphant renforcée : résultats à moyen terme de la reconstruction hybride de la crosse aortique et de l’aorte thoracique proximale
Communication orale
Etablissements rattachés à ce résumé :
1) 31 - Toulouse - C.H.U. - Hôpital Rangueil - Service de Chirurgie Cardio-Vasculaire A
2) 31 - Toulouse - C.H.U. - Hôpital Rangueil - Service de Chirurgie Vasculaire
3) 31 - Toulouse - C.H.U. - Hôpital Rangueil - Département d'Anesthésie

Auteur principal :
Porterie Jean


Co-auteurs :

Hostalrich Aurélien2 / Grunenwald Etienne1 / Cron Christophe1 (c.cron@sfctcv.org) / Labaste François3 (labaste.f@chu-toulouse.fr) / Chaufour Xavier2 (chaufour.x@chu-toulouse.fr) / Marcheix Bertrand1 (b.marcheix@sfctcv.org) /

Objectifs :

Les pathologies complexes de l’arche aortique et de l’aorte descendante proximale représentent des défis chirurgicaux. La technique de la trompe d’éléphant renforcée est destinée à répondre à ces situations aigües ou chroniques. Cette étude rapporte notre expérience avec cette technique et les résultats à moyen terme.

Matériel et méthodes

De janvier 2014 à janvier 2019, 84 patients (60 hommes âgés de 58,2 ± 9,9 ans ; Euroscore 2 moyen= 8,1 ± 4,3%) ont été opérés de pathologies aortiques complexes : 34 dissections aiguës (40,5%), 24 dissections chroniques (28,6%) et 26 anévrismes (30,9%). Il s’agissait de réinterventions dans 33,3% des cas (n=28). Tous les patients ont été implantés d’une prothèse Thoraflex™ Hybrid (Terumo Aortic, Inchinnan, Grande-Bretagne) et la moitié d’entre eux a subi un geste concomitant, dont le remplacement de la racine aortique chez 30 patients (35,7% ; Bentall n=27 ; David n=3). Les durées moyennes de circulation extracorporelle, d’ischémie myocardique, de perfusion cérébrale sélective et d’arrêt circulatoire total étaient respectivement de 181, 109, 60 et 10 minutes.

Résultats

La mortalité hospitalière était de 14,3% (n=12). Parmi les complications précoces, on relevait 10 AVC (11,9%), 2 paraplégies (2,4%), 16 insuffisances rénales aigües dialysées (19,1%) et 14 paralysies récurrentielles (16,7%). Après un suivi moyen de 22,8 ± 19,2 mois, la survie globale était de 82,1% (n=69). Neuf patients (10,7%) ont eu 11 réinterventions aortiques après un délai moyen de 10,5 ± 8,2 mois, dont 81,8% par voie endovasculaire.

Conclusions

La technique de la trompe d’éléphant renforcée est un outil incontournable dans le traitement chirurgical des pathologies aortiques complexes, qui permet la réparation d’un segment aortique étendu au prix d’une morbimortalité péri-opératoire acceptable, tout en améliorant la maîtrise de l’évolution à long terme de la maladie aortique.

Mots-clés :
Arc aortique (Aortic arch), Chirurgie aortique (Aortic surgery),