Influence de la circulation extracorporelle pour revascularisation cardiaque chez les patients avec antécédents néoplasiques
Communication orale
Etablissements rattachés à ce résumé :
1) 35 - Rennes - C.H.U. - Hôpital Pontchaillou - Service de Chirurgie Thoracique Cardiaque et Vasculaire
2) 92 - Le Plessis-Robinson - Hôpital Marie Lannelongue - Département de Chirurgie Cardiaque Adulte

Auteur principal :
Martin Amandine


Co-auteurs :

Guihaire Julien2 / Rouze Simon1 / Anselmi Amedeo1 (amedeo.anselmi@alice.it) / Langanay Thierry1 (t.langanay@sfctcv.org) / Corbineau Hervé1 (h.corbineau@sfctcv.org) / Flecher Erwan1 (e.flecher@sfctcv.org) / Verhoye Jean-Philippe1 (j-p.verhoye@sfctcv.org) / Guihaire Julien1 (j.guihaire@sfctcv.org) /

Objectifs :

Les modifications inflammatoires et immunitaires liées à la circulation extracorporelle (CEC) sont suspectées de favoriser le développement ou la récurrence de cancer. Notre objectif est de comparer le devenir carcinologique des patients avec antécédent néoplasique après une chirurgie cardiaque avec et sans CEC.

Matériel et méthodes

Cette étude rétrospective monocentrique incluait les patients avec antécédent de cancer ayant bénéficié de pontages aortocoronariens isolés entre 1999 et 2009, et comparait les patients revascularisés sous CEC (groupe CEC) aux revascularisation à cœur battant (groupe CB).

Résultats

Le groupe CEC comprenait 135 patients pour 143 cancers et le groupe CB, 89 et 93 respectivement. Les cancers de prostate (69 patients ; 31%) et digestifs (48 patients ; 21%) étaient les plus fréquents. Lors de la chirurgie, le groupe CB contenait une proportion plus importante de patients avec cancer actif (19% vs. 6% dans le groupe CEC, p=0,02) et de cancer non traité (13% vs. 6% pour le groupe CEC, p=0,13). L’âge moyen lors de la revascularisation chirurgicale était de 68,3 ans ± 9,0 avec un délai moyen depuis le diagnostic de cancer de 7,3 ans ± 8,2. Le groupe CEC recevait plus d’anastomoses coronaires (38% avait 3 pontages ou plus vs. 23% dans le groupe CB, p=0,003) et d’autotransfusion (40% vs. 11%, p<0,001). Les suites opératoires et la durée de séjour étaient similaires entre les groupes. Après un suivi moyen de 64,5 mois, il n’y avait pas de différence concernant la récidive de cancer (7% dans chaque groupe (p=1)), le diagnostic de nouveau cancer (6% du groupe CEC vs. 8% du groupe CB, p=0,59) et les décès (12% du groupe CB vs. 16% du groupe CEC, p=0,4).

Conclusions

Notre cohorte ne met pas en évidence de différence concernant la récidive de cancer après CEC. Néanmoins, les chirurgiens privilégiaient une revascularisation à cœur battant en cas de cancer actif.

Mots-clés :
Cancer (Cancer), CEC (Circulation extra corporelle) (Cardiopulmonay bypass (CPB)), Coeur battant (Off-pump), Pontage coronarien (Coronar artery bypass grafts (CABG)),