Trois ans d’expérience avec le dispositif d’assistance ventriculaire gauche HeartMate 3™
Communication orale
Etablissements rattachés à ce résumé :
1) Suisse - Lausanne - CHUV - Service de chirurgie cardiaque
2) Suisse - Lausanne - CHUV - Service de Cardiologie

Auteur principal :
Nowacka Anna


Co-auteurs :

Tozzi Piergiorgio1 / Regamey Julien2 / Yerly Patrick2 (Patrick.Yerly@chuv.ch) / Hullin Roger2 (Roger.Hullin@chuv.ch) / Rosner Lorenzo3 (lorenzo.rosner@chuv.ch ) / Marcucci Carlos 3 (Carlos.Marcucci@chuv.ch ) / Rusca Marco 3 (Marco.Rusca@chuv.ch ) / Eckert Philippe3 (Philippe.Eckert@chuv.ch ) / Kirsch Matthias1 (m.kirsch@sfctcv.org) /

Objectifs :

L’assistance circulatoire mécanique au moyen d’un dispositif d’assistance ventriculaire gauche (LVAD) à flux continu est devenue une option thérapeutique pour les patients atteints d’insuffisance cardiaque de stade terminal. Le HeartMate 3™ (HM3) est un LVAD de dernière génération équipé de la technologie de lévitation magnétique totale permettant de diminuer significativement les événements indésirables liés à l’hémocompatibilité. Dans notre centre, cet appareil est utilisé depuis novembre 2015. Il est devenu notre appareil de première ligne pour le soutien des patients en insuffisance cardiaque en phase terminale.

Matériel et méthodes

Nous avons étudié des groupes de patients adultes et enfants souffrant d’insuffisance cardiaque au stade terminal ayant reçu dans notre centre un dispositif HM3 entre novembre 2015 et novembre 2018. L’objectif de cette étude descriptive était d’analyser les données démographiques, les caractéristiques cliniques, les effets indésirables et la survie des patients pris en charge avec le HM3.

Résultats

Le HM3 a été implanté chez 30 patients consécutifs (27 hommes, âge moyen 56,0±12,7 ans). La série comprenait un patient pédiatrique âgé de 14 ans. L’étiologie de l’insuffisance cardiaque au stade terminal incluait une cardiopathie ischémique (infarctus du myocarde chez 5 patients [17%], une cardiomyopathie dilatée ischémique chez 15 [50%]), une cardiomyopathie dilatée chez 8 (27%) et d’autres causes chez 2 (6%). Seize (53%) patients présentaient un profil clinique préimplantatoire Intermacs de 1 à 3. La durée moyenne du soutien du LVAD était de 12,0±7,5 mois (intervalle de 1,4 à 33 mois). Au cours du suivi (moyenne : 15,7±9,9 mois ; total : 471,5 patients-mois), 12 patients (40%) ont reçu une transplantation cardiaque, 3 patients (10%) sont décédés pendant leur traitement et 15 sont toujours sous le support. Les estimations actuarielles de la survie sous assistance étaient respectivement de 92,8±4,9% et de 88,0±6,6% à 6 et 12 mois après l’implantation. Six patients (20%) ont eu besoin d’un soutien ventriculaire droit temporaire postimplantaire (sevré après 2-10 jours). Les événements indésirables comprenaient des saignements nécessitant une intervention chirurgicale chez 9 patients (30%), des saignements gastro-intestinaux chez 4 (13%), des infections spécifiques du LVAD chez 9 (30%), des infections non liées au LVAD chez 13 patients (43%), des accidents vasculaires cérébraux ischémiques chez 4 patients (13%) et 1 patient (3%) présentant un saignement cérébral post-traumatique. Il n’y a pas eu de thrombose à la pompe ni de dysfonctionnement technique.

Conclusions

L’absence de thrombose à la pompe ou de défaillance technique au cours de notre expérience de trois ans avec le LVAD HM3 confirme sa grande fiabilité technique. Une sélection adéquate des patients, la technique chirurgicale et un suivi postopératoire permettent obtenir d’excellents résultats avec une survie et un taux d’événements indésirables acceptable similaire à ceux rapportés dans la littérature.

Mots-clés :
Chirurgie de l'insuffisance cardiaque (Heart failure surgery), Assistance circulatoire définitive (Circulatory assistance, destination), Assistance circulatoire, matériels (Circulatory assist devices), Analyse de survie (Statistics, survival analysis), Complications (),