EpicardWeb

24 juin  2019

EPICARD-WEB : où en est-on après 2 années de fonctionnement ?
Plus  de 60.000 patients ont été inclus à la fin du premier semestre 2019, ce qui représente environ 28.000 patients par an. C’est bien, mais c’est loin d’être exhaustif.
Beaucoup de centres participent, mais la participation n’est pas pour autant homogène en ce qui concerne les chirurgiens. Un certain nombre de centres ne participent pas à la base, et quelques centres participent en exportant les données de leur base locale vers Epicard-web. Cette solution n’est pas idéale car elle demande du travail d’informaticien, et la procédure et les mises à jour ne sont pas simples.

Depuis fin Mars 2019, les chirurgiens ont à disposition des « audits automatiques » : ces audits portent sur la qualité de remplissage de la base(exhaustivité de renseignement des items), avec un index qualité qui a été défini en commission scientifique Epicard, mais aussi des statistiques descriptives permettant à chaque chirurgien d’avoir des chiffres précis concernant son activité, celle de son centre, et l’activité nationale : profil des patients opérés, activité détaillée, morbi-mortalité ; le tout dans un intervalle de temps que le chirurgien peut choisir, et avec un certain nombre de filtres que l’on peut appliquer (geste opératoire principal, sexe, CEC ou non, etc …). On a également la répartition des prothèses valvulaires et vasculaires en fonction des fabricants (pour autant bien sûr que les items soient remplis …). Cerise sur le gâteau, ces statistiques se calculent en quelques secondes.
Ainsi, chaque chirurgien qui participe peut valider son EPP pour l’accréditation ; peut grâce à l’audit individuel valider son DPC. Mais dès 2020, des éléments qualitatifs vont être pris en compte, notamment « l’index de qualité de remplissage ». Cet outil statistique va avoir un rôle majeur dans la certification et la re-certification qui est en train d’être mise en place.
Les statistiques vont également évoluer avec l’apparition des funnel-plots des actes marqueurs (pontages coronariens isolés, remplacement valvulaire isolé, dissection aortique, et certaines complications) : ainsi chaque centre pourra voir où se situent, sa mortalité pour ces actes marqueurs ou bien le taux de complications,  par rapport à la moyenne nationale et s’ils se situent dans l’intervalle de confiance.

La prochaine évolution de la base Epicard-web aura lieu à la fin de l’année 2019 :
– Tout d’abord tous les patients inclus dans l’ancienne version Epicard-V2 seront importés dans Epicard-web
– Ensuite, les chirurgiens juniors auront la possibilité de saisir leur activité détaillée. Celles-ci seront validées par un chirurgien senior. Ils pourront ainsi faire valoir de manière irréfutable à quels gestes ils ont participé en tant qu’observateur, ou en tant qu’opérateur, avec aide ou de manière autonome au cours de leur formation.
Nous espérons que toutes ces possibilités et évolutions d’Epicard-web inciteront de plus en plus de chirurgiens à participer de manière active et exhaustive, avec une qualité de remplissage des données allant en s’améliorant. L’exhaustivité et la qualité sont le garant de la crédibilité de cette base et par là-même de notre profession.

Nous vous invitons à rejoindre Epicard-web rapidement;
il suffit de contacter JL de Brux par mail: jldebrux@chu-angers.fr

portail EpicardWEb

Accès direct à Epicard Web

Newsletter